Une alternative naturelle très ancienne

L'aromathérapie vient du grec « aroma » qui signifie odeur et « thérapia » qui signifie soin. Il s'agit donc d'une méthode de soin naturel par les « odeurs ». Les civilisations les plus anciennes ont utilisé les plantes aromatiques dans un but thérapeutique. La Chine ancienne, l'Inde, Rome, la Grèce dont Hippocrate, le père de la médecine, utilisaient cette médecine de l'âme. Les traces d'utilisation de l'aromathérapie remontent à plus de 7000 ans (on trouve en - 40 000 les premières traces chez les aborigènes d'Australie avec la fumigation), preuve en est un alambic en terre cuite retrouvé au Pakistan datant ce cette époque. On trouve des écrits égyptiens datant de 3500 ans avant JC. Les Égyptiens obtenaient des huiles essentielles en pressant des plantes. En 1937, le chimiste français René-Maurice Gattefossé publia ses découvertes dans son livre intitulé "Aromathérapie". Il est considéré comme le père de l'aromathérapie moderne.

Durant la guerre de 1939-45, le Dr. Jean Valnet guérissait les blessures de guerre en utilisant des huiles essentielles. De nos jours, l'aromathérapie retrouve ses lettres de noblesse grâce entre autres aux naturopathes et aux personnes soucieuses de se soigner autrement.

Les Huiles Essentielles : le meilleur de la plante

L'aromathérapie est une méthode de soin par les Huiles Essentielles. Elles permettent de  rééquilibrer l'organisme humain physiquement et psychiquement, utilisées seules ou diluées dans des Huiles Végétales pures et naturelles (extraites par première pression à froid, non raffinées). Ces Huiles Essentielles sont extraites de diverses plantes et sont produites par des organes sécréteurs situés sous la cuticule : l'épiderme des végétaux. Avec l'Huile Essentielle, le végétal aromatique nous donne le meilleur de lui-même. 

Une Huile Essentielle est constituée de composants possédant une structure moléculaire spécifique, allant de 50 à 200 molécules différentes, ce qui lui confère des vertus uniques. Elle ne contient pas de protéines, pas de lipides, pas de sucres, pas de minéraux, pas de vitamines et n'est pas un aliment. 

Ces composants sont classés par familles biochimiques

Phénols : eugénol, thymol, carvacrol.

Alcools : linalol, 4-terpinéol, géraniol, a-terpinéol, menthol, bornéol, thuyanol.

Oxydes : 1.8 cinéole (eucalyptol).

Aldéhydes : citronellal, géranial, néral.

Esters : acétate de linalyle, acétate de bornyle.

Cétones : thuyones, camphre, pinocamphone, pulégone (molécules potentiellement toxiques selon usage)

Hydrocarbures monoterpéniques : a -pinène, limonène, p-cymène.

Hydrocarbures sesquiterpèniques : ß-caryophyllène, a-humulène, curcumène, cédrène. 

Les huiles essentielles

Qu’est ce qu’une huile essentielle ?

Les huiles essentielles sont des extraits concentrés de plantes dites aromatiques, elles sont très volatiles et très parfumées. 

Elle peut être extraite de différentes parties d’un végétal : les feuilles (ex : eucalyptus), les fleurs (ex : camomille),  le bois (ex : le cèdre), le zeste (ex : le citron), l’écorce ou les feuilles, rameaux  (ex : la cannelle)

Une HE est liquide. Elle est huileuse, mais non grasse contrairement aux huiles végétales.

Pourquoi y a-t-il des huiles essentielles dans les plantes ?

Les plantes ne peuvent se déplacer pour se mettre à l’abri, elles ont fabriqué un système de protection extrêmement efficace, ce sont les huiles essentielles, elles servent à séduire les insectes pollinisateurs, à protéger des brûlures du soleil, des prédateurs et des maladies, et aussi à guérir des blessures, des attaques diverses.

Quelles sont les principales techniques d’extraction ?

La majorité des huiles essentielles est obtenue par distillation à la vapeur d'eau, sans détartrant chimique et sous basse pression.

  

distillation-huile-essentielle

 

 

Procédé d'extraction des huiles essentielles :

Le procédé consiste à faire traverser une cuve remplie de plantes aromatiques par de la vapeur d'eau. La vapeur d'eau extrait l'essence de la plante et forme avec elle un mélange gazeux homogène. A la sortie de la cuve et sous pression contrôlée, la vapeur d'eau enrichie d'huile essentielle traverse un serpentin et se condense. Le liquide aboutit dans l'essencier (vase florentin) où l'huile essentielle de densité inférieure à celle de l'eau (<1) flotte sur l'eau de distillation (hydrolat) et se recueille par débordement.

 

L'expression :

zeste

Elle consiste à briser mécaniquement les " poches à essence " des zestes frais d'agrumes pour en recueillir les essences.

Cette méthode est la plus simple mais n'est possible qu'avec les citrus (orange, citron, bergamote). Le produit obtenu se nomme " essence " et non " huile essentielle ".

D'autres modes d'extraction existent :

  • La percolation ou l'hydro diffusion : cette méthode consiste à envoyer de la vapeur d'eau de haut en bas. Elle est plus rapide et donne une meilleure qualité de substances aromatiques, mais charge les huiles essentielles en substances non volatiles. On parle alors " d'essence de percolation ".
  • L'extraction au CO2 supercritique : très moderne, très coûteuse, cette méthode consiste à faire passer un courant de CO2 à haute pression qui fait éclater les poches à essence et entraîne les substances aromatiques.
  • L'enfleurage : l'enfleurage est habituellement réservé aux fleurs qui contiennent de très faibles concentrations en essences (jasmin, mimosa…). Les fleurs sont mises au contact de graisses absorbantes qui se saturent progressivement en essence. Les pommades ainsi préparées sont employées telles quelles ou épuisées par l'alcool absolu. On obtient ainsi des extraits alcooliques aux fleurs appelés " absolues "qui sont généralement utilisé en parfumerie.
  • Procédure par épuisement : l'extraction des essences peut se faire par des solvants volatiles (benzène). On obtient des concrètes de fleurs et de feuilles qui deviennent des absolues par épuisement à l'alcool puis des " essences concrètes " après évaporation. Les concrètes contiennent en général 2 à 3% de solvants résiduels. Ces essences ne sont donc utilisables que pour l'olfacto-thérapie. 

huiles-3

 

 

Pour obtenir 1 kg d'huile essentielle, il faut :

7 kg de boutons floraux de Giroflier  - Eugenia caryophyllus.
50 kg de lavandin - Lavandula x burnatii clone reydovan.
150 kg de lavande vraie - Lavandula angustifolia ssp angustifolia.
1 tonne d'immortelle - Helichrysum italicum ssp serotinum.
4 tonnes de pétales de rose de Damas - Rosa damascena.
5 à 10 tonnes de mélisse officinale - Melissa officinalis.

 

Qualités des huiles essentielles : Conventionnelles, Certifiées BIO ou sauvages...

On distingue en général plusieurs qualités d’huiles essentielles :

Qualité industrielle standard : l’huile essentielle provient d’une plante qui n’est pas définie botaniquement, qui est cultivée industriellement et dont la récolte ne se fait pas à un moment précisément opportun. La distillation est bien souvent incomplète ou l’huile essentielle est rectifiée voire même reconstituée chimiquement.

Qualité chémotypée, 100% pure et 100% naturelle : l’huile essentielle a été obtenue après une distillation intégrale de plantes botaniquement identifiées et récoltées au bon moment. Les plantes aromatiques distillées peuvent être issues de l’agriculture ou de la cueillette sauvage. Les composantes biochimiques de l’huile essentielle sont connues et répondent au profil qualitatif souhaité

La Certification BIO : l’huile essentielle est obtenue à partir de plantes dont la culture a été certifiée BIO par un organisme agréé, cependant ce n’est pas pour autant un gage de qualité, en effet nous le verrons plus bas, la qualité d’une huile dépend de son biotope, du climat, de la date et de la méthode de récolte.

 La garantie H.E.B.B.D

  • Les Huiles Essentielles doivent être 100% pures et naturelles,
  • Botaniquement et Biochimiquement Définies (H.E.B.B.D).
  • Choix des origines, qualité de l'espèce botanique et sélection de l'organe producteur de la plante.
  • Qualité des méthodes d'extraction utilisées : distillation à la vapeur d'eau ou expression à froid.
  • Contrôle de l'identité et de la qualité de l'Huile Essentielle par analyse chromatographie en phase gazeuse et spectrométrie de masse.
  • Garantie d'une Huile Essentielle 100% pure et naturelle : non modifiée ou diluée, non déterpénée ou rectifiée, non reconstituée. 
  • L'espèce botanique exacte : en latin, pour éviter les confusions multiples et dangereuses dues aux noms communs variables d'un pays à l'autre.
    L'organe producteur (o.p.) : feuilles, rameaux, parties aériennes fleuries, écorce, racines, bois, semences, fleurs.
  • La spécificité biochimique (s.b.) : mention des constituants caractéristiques de chaque Huile Essentielle, signature d'une origine ou d'un terroir spécifique du végétal aromatique. 

 Quelle est la meilleure huile essentielle ?

Certifiée BIO ou non, la meilleure huile essentielle est celle qui est chémotypée, 100 % pure, 100 % naturelle et 100% complètes ou intégrales. Elles sont rares et leur prix est plus élevé si elles répondent à tous les critères . De plus, la meilleure huile est celle qui correspond à vos besoins.

Exemple :

Thymus vulgaris CT thujanol   HE aux propriétées anti-infectieuses, bactéricide importantes, action stimulante et régénératrice des cellules hépatiques. elle est dépourvue d’effets secondaires

Thymus vulgaris CT thymol   HE fortement antibactérienne mais aussi caustique pour la peau et hépatotoxique à doses élevées et prolongées

 Une plante aromatique fournira des HE différentes selon le lieu de récolte ou d’origine ainsi que le moment de la récolte.

Toxicité des huiles essentielles

Une huile essentielle est une substance active qui peut être dangereuse si mal employée. Ne vous contentez pas d'une seule source : certains livres d'aromathérapie conseillent des erreurs, les vendeurs ne connaissent pas tous les effets des HE et tous les sites internet ne sont pas fiables.

Les Huiles essentielles contiennent des milliers de composants : elles sont très efficaces, mais aussi très dangereuses. Certains composants aromatiques peuvent être nocifs,   allergisants,  tératogènes ou cancérigènes.

Avant d'utiliser une huile essentielle, prenez en compte les recommandations suivantes :

  • Les huiles essentielles sont à éviter pour les femmes enceintes, les personnes âgées ou fragiles et les enfants de moins de 3 ans.
  • N'appliquez jamais d'huiles essentielles sur les muqueuses ou autour des yeux.
  • Les huiles essentielles s'emploient en général très dilué sur la peau, elles sont solubles dans l'huile ou l'alcool, mais pas dans l'eau. (toujours utiliser un
  • Si vous voulez employer les huiles essentielles pour vous soigner, parlez-en d'abord à un médecin, un aromathérapeuthe, un herboriste ou un pharmacien.
  • Ne JAMAIS utiliser d'huile essentielle par voie orale sans l'avis d'un aromathérapeuthe qualifié.
  • Conserver les huiles essentielles hors de portée des enfants, certaines sont des poisons mortels en cas d'ingestion.
  • À savoir aussi, les chats ne supportent pas les HE, qui peuvent s'avérer mortels pour eux.
  • En cas d'ingestion accidentelle, prendre 1 à 10 cuillerées d'huile végétale.

 Consultez un médecin ou appelez un centre antipoison.

Évitez tout contact avec les yeux, oreilles. En cas d'accident, nettoyez et rincez la partie concernée avec de l'huile végétale (olive, tournesol... celle que vous utilisez pour votre salade ira très bien) pour rincer, surtout pas d'eau ! Consultez un médecin spécialisé.

Huiles essentielles dont il faut se méfier

Se méfier des Huiles essentielles de sauge officinale, thuya occidentalis,hysope officinale,  absinthe, romarin à camphre, et toutes celles contenant des cetones qui sont neurotoxiques, qui peuvent, même à faibles doses, être dangereuses (en particulier à déconseiller aux femmes enceintes)

Dermocaustiques

Les phénols, les aldéhydes aromatiques, certains aldéhydes terpéniques et certains esters peuvent irriter les peaux sensibles. D’où la nécessité de les diluer avec des huiles végétales.

Ce sont : Cannelle de Ceylan, Basilic exotique, Menthe, Clou de girofle, Niaouli, Thym (à thymol), Pin sylvestre, Marjolaine, Sarriette, Lemon-grass.

Photo sensibilisantes

Les furocoumarines des essences d’agrumes (citron, orange amère, bergamote), d’Ammi visnaga (khella) et l’Angélique (racine) sont photo sensibilisantes. On conseille donc d’éviter leur application avant toute exposition solaire.

Allergisantes

Toutes les HE sont à utiliser avec précaution chez le sujet allergique. Un test simple consiste à appliquer dans le pli du coude 2 à 3 gouttes de l’huile essentielle à utiliser. Attendre 20 minutes pour constater d’éventuelles réactions allergiques.

Attention à la Cannelle de Ceylan, la Menthe, la Litsée, la Mélisse.

Hépatotoxiques

Les phénols prient à doses élevées et sur une durée prolongée peuvent altérer les hépatocytes. On emploiera des doses fortes sur un maximum de 10 jours ou des doses faibles pour des longs traitements. Il faut leur associer des HE décongestionnantes de la sphère hépatobiliaire. Le carvacol est le phénol le plus toxique des phénols.

Néphrotoxiques

Le Pin des Landes, le Genièvre, le Santal stimulent fortement l’activité des néphrons (cellules des reins) et pourraient engendrer une inflammation des reins. Elles doivent donc être utilisées sur une durée courte.

Neurotoxiques (épilepsie)

Les cétones et, dans une moindre mesure, les lactones sont agressives pour les tissus nerveux et peuvent développer une toxicité suivant le type de cétone, la dose, la voie d’administration et la posologie (Camphre, Thuya, Hysope, Aneth).

Risque de convulsions épileptiformes pour des doses allant de 35 à 70 gouttes avec l’Armoise, le Persil, l’Hysope et le Thuya.

Les HE ne sont pas des substances anodines et requièrent des précautions d'usage. Mais ensuite, elles constituent un précieux atout pour votre santé!

 

cuillereMesures

1 cuillère à café pleine = entre 4.5 et 5 ml

1 cuillère à dessert pleine = 10ml

1 cuillère à soupe pleine = 15ml

1verre ordinaire = 150ml

Néanmoins, ces correspondances en cuillères dépendent de nombreux facteurs (viscosité du liquide, température, profondeur et taille de la cuillère, ...) il est vivement conseillé d'utiliser du matériel de mesure précis (éprouvettes graduées, pipettes graduées, balance de précision).

 1 ml = 30 gouttes environ

1 gtte = 40mg environ

 

Les modes d'utilisation des Huiles Essentielles

Ils sont liés à la composition biochimique et aux indications de chaque huile essentielle. Il est indispensable de bien respecter les modes d'utilisations et les dosages recommandés pour chacune. Avant toute utilisation, bien vérifier quelles correspondent au mode d'utilisation envisagé.  

diffuseur-amphora-nature-direct

Diffusion

Certaines Huiles Essentielles peuvent être utilisées en diffusion aérienne avec un diffuseur adapté(qui ne chauffe pas les Huiles Essentielles) ou en versant quelques gouttes sur un mouchoir ou dans une coupelle (éviter d'en déposer sur une ampoule électrique, la chaleur détériore les vertus des molécules de l'Huile Essentielle). La diffusion est conseillée pour assainir et parfumer  l’air des pièces à vivre, pour se détendre et pour la prévention des épidémies (grippe, rhume).                

1/ Voie olfactive

Quelques exemples de diffusion :                                                                                       

 

Ylang_Ylang_m

Relaxation                          

Citrus Sinensis (Orange douce )                    15gtt
Citrus Aurantium Feuille (Petit grain)              7gtt
Pelargonium Roseum Bourbon ou Égypte       7gtt
Cananga Odorata (Ylang ylang  )                    3gtt

Mais aussi  mandarine, lavande, pamplemousse, néroli, palmarosa, camomille 

eucalyptus-radiata-bio-02

Bol d’air                      

Mélaleuca quinquénervia (Niaouli )        20gtt
Eucalyptus radiata                                  9gtt 
Romarin 1.8 cinéole                                3gtt

Mais aussi  thym à linalol, pin sylvestre, ravensara  pour les voies respiratoire 

CANNELLE_poudre_BIO

Tonique            

Citrus limonium (Citron zeste)                                      20gtt 
Mentha Piperata ( Menthe poivrée )                            3gtt 
Cinnamomum  zeylanicum  éc (cannelle de Ceylan )   6gtt
Romarin 1.8 cinéole                                                     3gtt

 

pamplemousse (1)

Sensuel   

 Cananga Odorata (ylang ylang )                                     8gtt
 Citrus Paradis (Pamplemousse)                                      6gtt 
 Pelargonium Roseum Bourbon ou Égypte                       3gtt
 Aniba Rosaeodora (Bois de rose)                                   7gtt
 Citrus Réticulata ze (mandarine)                                     9gtt

 

2/ L’inhalation

Elle est  indiquée dans les problèmes pulmonaires, sinusites, toux, angines, rhumes. Mettre jusqu’à 5 gouttes HE dans un  inhalateur d'eau chaude. Respirer  doucement et profondément pendant environ 5 minutes, éviter de sortir pendant environ 15 minutes pour ne pas créer de congestion liée au choc thermique.

Mélange bol d’air pour les problèmes sinusites, rhumes.  

 

camomille

Relaxant

Marjolaine (origanum majorana )                            10gtt
Camomille noble ( Chamaemellum nobile )             10gtt 
Lavande Crai ( Lavandula Angustifolia                   10gtt

                                                                                                             

 Sensuel    

geranium

Ylang Ylang  ( Cananga Odorata )                                   10gtt
Pélargonium Roséum Bourbon ou Egypte                        10gtt
Petit Grain ( Citrus Aurantium Feuille                                10gtt                                                                           

 

3/ Voie orale 
Certaines Huiles Essentielles peuvent être absorbées sous forme de gouttes pures sur un comprimé neutre (à sucer ou à croquer), ou bien dans de l'eau avec un émulsionnant naturel.  L’usage interne des huiles essentielles est très délicat, il est nécessaire de consulter un thérapeute

 Ne jamais dépasser 6 gouttes par jour. Attention : ne pas donner d'Huiles Essentielles phénolées à un enfant de moins de 6 ans. 

 4/ Voie cutanée

Certaines Huiles Essentielles peuvent être utilisées directement sur la peau mais il est préférable d'utiliser une base d'Huile Végétale. En massage, en friction ou en compresse, une ou plusieurs Huiles Essentielles peuvent être diluées dans une Huile Végétale (noisette, amande ou macadamia…).


Attention : les Huiles Essentielles riches en phénols sont irritantes et ne doivent pas être utilisées pures sur la peau. 

 5/Les bains aromatiques

Ils sont une merveilleuse façon thérapeutique d’utiliser les HE qui vont ressourcer, permettre la détente et rééquilibrer les énergies. Les HE ne sont pas solubles dans l’eau, il est dangereux de les verser pures dans l’eau car certaines sont très caustiques. Il faut donc les disperser, on peut utiliser une base neutre contenant environ 50% d’acides gras.  On peut aussi verser l’HE dans du gros sel et le verser dans le bain au dernier moment.

 30 gouttes est une base pour une baignoire

 Jambes lourdes      

Cyprès (cupressus sempervirens L)                                          10gtt  
Niaouli ( Mélaleuca Quinquénervia)                                           10gtt
Immortelle ( Hélichrysum Italicum )                                             10gtt  

Stimulant                    

Thymus vulgaire à thujanol                     10gtt
Menthe Poivrée ( Mentha Pipérata           10gtt
Pin Sylvestre ( Pinus Sylvestris )              10gtt  
                                                                          

6/ Le Massage 

Il va procurer des bienfaits sur la peau, les muscles, les articulations, mais aussi une impression de bien être et possède un grand impact psychologique.

Pour le corps on va diluer de 3 à 5 % d’HE dans des huiles végétales (HV)  et pour le visage de 1 à 2 % maximum.

Exemples de massages

 Circulatoire               

Cyprès (cupressus sempervirens L ram. fe.)     4%
Citron Zeste ( Citrus Limonium)                         4%
HV                                                                         82%         

  

gaultherie

 

 

romarin

Articulaire, musculaire           

 

Wintergreen (gaultheria procumbens )   4%

Menthe poivrée ( Mentha Piperata)        2%      

Rosmarinus camphré                              2%                                          Massage localisé seulement

 HV                                                         82%   

 

 7/ Les huiles essentielles dans les cosmétiques

Les huiles essentielles sont utilisées dans les cosmétiques pour leurs propriétés, elles servent également de conservateur et aussi, remplacent les parfums de synthèse.

Quelques huiles essentielles selon son type de peau (pas d'essences - zeste - sur la peau, elles sont phot sensibilisantes !!)

rose-fond-transparent

  • peau normale : lavande officinale, géranium
  • peau grasse : tea tree, lavande officinale, genévrier, cyprès
  • peau sèche : rose, palmarosa, bois de santal, géranium, camomillenéroli,
  • peau mixte : lavande officinale
  • peau sensible : camomille, rose
  • peau mature : rose, encens, néroli, palmarosa, géranium

 

Mlle ORTIGUE Vanessa
Naturopathe / réflexologue
www.vanaroms.fr