Il est peu de domaine où les algues ne peuvent rendre service. On les utilise soit dans l'alimentation, soit sous forme de gélules, comprimés ou ampoules, soit sous forme externe comme les produits du bain, les crème corporelles…

Très riches en chlorophylle et en toutes sortes d'éléments essentiels et vitaux, les propriétés des algues sont remarquables et leur effets innombrables.algues (1)

Les algues sont des organismes capables de pratiquer la photosynthèse et vivant majoritairement dans un milieu aquatique (marin ou dulcicole), ce sont donc des végétaux. Elles sont dépourvues de tige, de racine, de feuille ou de fleur.

SHEMA2

De nombreuses espèces sont comestibles pour l’Homme ou les animaux, certaines sont couramment utilisées comme épaississants ou gélifiants dans les plats "tout prêts", en particulier les desserts : agar, alginates, colloïdes et carraghénanes. D'autres sont proposées soit comme aliments, soit sous forme de compléments alimentaires.

Classification des algues

Il s’agit d’un groupe polyphylétique c'est-à-dire qu’elles appartiennent à un groupe d'êtres vivants n'ayant pas d’ancêtre commun direct. Autrement dit, les algues n’ont ni père ni mère. Leur ancêtre commun est donc situé hors du groupe.  Ces derniers sont répartis en plusieurs taxons dont les plus importants sont :

  • les algues bleues ;
  • les algues brunes ;
  • les algues rouges ;
  • les algues vertes. 

La transformation

Le lavage à l'eau de mer.

Aussitôt après la récolte les algues sont lavées à l'eau de mer pour retirer le sable, les coquillages et les cailloux. L'utilisation de l'eau de mer est déterminante pour la texture et la couleur de l'algue.

Conservation

Deux procédés sont utilisés aussitôt après le lavage : le salage ou la déshydratation.

Le salage se fait progressivement et jusqu'à saturation. Les algues sont ensuite stockées au froid positif. Ce procédé permet de conserver les algues plusieurs mois, de plus, le salage affine les qualités gustatives des algues et leurs confère une texture plus tendre.

La déshydratation se fait dans des séchoirs où la température est voisine de 40°C. Cette déshydratation douce respecte au mieux le produit et notamment ses saveurs. Les algues peuvent être ensuite broyées et tamisées pour être proposées en paillettes.

Les algues thérapeutiques

Les laminaires

On les utilise surtout pour renforcer ses défenses naturelles, se reminéraliser, améliorer sa circulation et maigrir, mais aussi pour mieux franchir le cap de la ménopause et freiner les méfaits du vieillissement. C'est aussi un bon anti cholestérol.  

fucus

Le fucus ou varech

Le fucus est riche en oligo-éléments parmi eux : le cuivre, le chrome, le zinc, le sélénium, le fer, le manganèse, l'iode et même de l'or. Le fucus est également riche en nombreuses vitamines, dont l'acide folique, la vitamine C, des vitamines du groupe B (B1, B2, B6, B12). Le varech contient des alginates et de la laminarine (substance contenue aussi dans les algues laminaires) qui forment des solutions "colloïdales" ou mucilages, d’aspect épais et visqueux. Ces mucilages non assimilables ont la propriété de gonfler dans l'estomac au contact de l'eau, d'où un effet coupe-faim naturel, et des fibres végétales facilitant le transit intestinal.
Le fucus favorise la résorption des tissus graisseux en stimulant la thyroïde et en régularisant le métabolisme des graisses. La perte de poids se localise sur les zones surchargées, hanches et ventre en particulier. Le varech contient des polyphénols à activité antibiotique et d’autres constituants aux propriétés cicatrisantes.

lithothamneLe lithothamne

Petite algue des fonds marins de couleur rouge d’à peine deux centimètres, le lithothamne est très riche en calcaire : il cristallise sur son thalle les éléments minéraux de l’eau de mer, notamment le calcium et le magnésium. Le calcium est transformé par le lithothamne en carbonate de calcium parfaitement assimilable par l’organisme. De part sa composition basique (PH égal à 9) et ses composants fortement assimilables, le lithothamne est important dans le soutien et l'équilibre acido-basique de l’organisme. Le carbonate de calcium est un excellent anti-acide, il neutralise l'acidité gastrique ainsi que l'acidité de l'organisme (acidose tissulaire) rencontrée dans de nombreuses affections du corps (tendinites, déminéralisation, crampes, sciatique, gingivites, fractures, fatigue chronique...). Il convient cependant de ne pas le mélanger avec des boissons acidifiantes comme le jus d'orange. Ne pas l’associer au vinaigre ni le consommer lors d'un régime strict sans sel.

Certaines associations sont bénéfiques comme :

  •  lithothamne + prêle+ huile de foie de morue : lutte contre la décalcification,
  • lithothamne + coquelicot : soulage et lutte contre les troubles spasmophiles, lutte contre la spasmophilie.
  • lithothamne + argile verte : soulage les maux d’estomac, ulcères gastriques et gingivites.
  • lithothamne + harpagophytum : traitement de fond contre les rhumatismes.

La spiruline

Spirulina3

Véritable nutriment, la spiruline est une micro-algue qui contient tous les acides aminés essentiels à notre organisme.  Source d’énergie par excellence, elle apporte du fer, des vitamines, des antioxydants, des acides gras essentiels,  du magnésium et de nombreux autres minéraux utiles pour conserver une santé optimale et une forme olympique. Son  aminogramme parfait fait de cette plante un excellent complément alimentaire pour ceux et celles qui  souhaitent stimuler les défenses immunitaires, accompagner un régime amincissant, au cours duquel elle  répartira parfaitement l'énergie dans l'organisme et diminuera la sensation de faim et apporter les forces nécessaires à leur corps pour se régénérer et se renforcer. Grâce à sa structure sans paroi ni membrane cellulaire, elle est particulièrement digeste et parfaitement assimilable. Riche en fer hautement assimilable (constituant indispensable de l'hémoglobine), elle joue un rôle très important antianémique et anti-infectieux.  Parce qu’elle contient de l’acide gamma linoléique présent uniquement dans le lait maternel, la spiruline contribue également à abaisser le taux de cholestérol et à prévenir ainsi certains problèmes cardio-vasculaires. La spiruline permet aussi de combler le manque de vitamines A, présent chez 30 à 45% des personnes, et en vitamines B12, carence bien connue chez les séniors et les végétaliens.

klammath

La Klamath

La klamath, que l'on nomme également AFA ou aphanizomenon flos-aquae, est une algue microscopique et filamenteuse, elle est à elle seule un véritable cocktail de vitamines et de minéraux : provitamine A, vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, B12, C, E, K, calcium, magnésium,  phosphore,  potassium et sodium ! Mais ce n'est pas tout, puisque la Klamath est également riche en oligoéléments, parmi lesquels on peut citer le chrome, le cuivre, le fluor, l'iode, le sélénium ou encore le zinc...

La Klamath contient également de la chlorophylle, qui, absorbée naturellement par ses parois cellulaires, se métamorphose en oxygène dans le sang et les organes. Cela a pour effet de purifier notre système sanguin et d’améliorer son flux, réduisant ainsi les risques d’hypertension.  

Le fonctionnement des glandes pancréatiques devient plus performant, ce qui prévient l’obésité en offrant une meilleure assimilation des enzymes et vitamines.

Cette algue bleue renforce les défenses globales de notre corps et assure une protection optimale contre les agressions extérieures de microbes et bactéries. Parmi ces vitamines présentes dans l’AFA, la vitamine A, fortement concentrée en bêta-carotène, se trouve en grande quantité fournissant ainsi des protections efficaces contre les radiations et les impuretés de l’air. Les polysaccharides contenus en grande quantité possèdent des agents osmotiques et immuno-modulants, qui activent les lymphocytes et luttent contre les toxines et les métaux lourds, en les éliminant rapidement. Le système immunitaire se défend plus facilement et plus rapidement, évitant ainsi les infections virales et freinant le développement de certaines tumeurs.

Fortement concentrée en phényléthylamine (PEA), molécules qui agit sur l’humeur, la joie et le bien-être émotionnel, l’algue de Klamath joue un rôle important dans la transmission de norépinephrine et de dopamine dans le cerveau. Consommer cet aliment aide à rester calme, serein et permet de prévenir, voire de guérir la dépression, en procurant une sensation diffuse de sérénité et d’énergie mentale.

Plusieurs personnes ont constaté que la consommation d’AFA soulageait leurs problèmes d’arthrite, d’asthme et de rhumatisme. Le pigment bleu de l’algue comprend de laphycocyanine un agent actif et efficace contre les inflammations.

chlorella-algue-en-gelulesLa chlorella

La chlorelle est une arme « anti métaux ». En effet, elle est très utile pour la chélation des métaux lourds : en effet,  sa membrane fibreuse, réduite en poudre, a la propriété d’attirer les métaux lourds (plomb, mercure, aluminium…), les pesticides et autres produits toxiques. Cette qualité permet leur élimination naturelle en  renforçant la vigueur de l’intestin.

La chlorelle est  très appréciable, notamment pour sa richesse en fer, mieux assimilé que celui contenu dans les végétaux. Cultivée en bassins d’eau douce, la chlorelle ne contient pas d’iode et sa teneur en sodium est faible, ce qui en fait un aliment accepté dans le cas d’un régime avec apport en sel contrôlé. La chlorella contient un facteur de croissance (C.G.F.), situé dans son noyau, le CGF est un complexe formé de vitamines, d'ADN et d'acides aminés. Il participe au renouvellement des cellules de la peau. D'un point de vue nutritif, le CGF stimule le système immunitaire et apporte de l'énergie au corps. Les protéines et acides aminés essentiels se retrouve en grande quantité, en plus d'être nutritifs, ils protègent le collagène et l'élastine, deux protéines constitutives du derme qui participe au raffermissement de la peau. Sa teneur en chlorophylle,  par son action anti-radicaux libres, stabilise le collagène.

Résumé des grandes indications

Les algues font partie des végétaux ayant une action sur un nombre considérable de troubles de santé.

  • Elles revitalisent l'organisme tout en renforçant les défenses naturelles.
  • Elles sont détoxifiantes et permettent ainsi une élimination des toxines, déchets et métaux lourds
  • Elles stimulent l'activité hormonale et la circulation, protègent les muqueuses.
  • Elles sont anti inflammatoires.
  • Les algues luttent contre les rhumatismes, ralentissent le vieillissement.
  • Elle ont des propriétés anti mycosiques et anti virales car elles possèdent des substances antibiotiques et ont des effets anti tumoraux.
  • Elles améliorent la qualité de la digestion et agissent sur le transit intestinal.
  • Les algues aident à diminuer le cholestérol sanguin.
  • Elles réduisent les risques cardio-vasculaires.
  • Aliment alcalin, les algues protègent de l'acidose et de la déminéralisation.
  • Elles luttent contre l'hypertension.
  • Elles apaisent Les troubles nerveux.

Les principales variétés d'algues alimentaires

algues-5-bonnes-raisons-de-s-y-mettre_large

La laitue de mer. C'est une sorte de feuille verte qui, comme son nom l'indique, ressemble un peu à de la salade.

Le kombu (riche en iode, calcium, fer, potassium) est une sorte de grosse lanière marron et épaisse, qui accommode parfaitement les soupes et les bouillons. C'est le composant de base du bouillon japonais, le dashi. Le kombu ramollit les fibres des céréales complètes avec lesquelles on le fait cuire. Frit, il forme un bâtonnet craquant pour l'apéritif ou l'accompagnement original d'une soupe ou d'un poisson…

Le haricot de mer : il ressemble à des tagliatelles brun-vert. A la fois iodée et sucrée, c'est sans doute l'algue la plus facile à adopter. Froid en salade, ou revenu à la poêle pour accompagner un poisson ou une céréale, il surprendra agréablement tous vos convives.

La wakamé : pour parfumer soupes et bouillons, attendrir les céréales et légumineuses. Elle peut être mangée crue, en salade, ou cuite.

La dulse (riche en fer): rouge, ou plutôt violette, la dulse a une saveur très douce légèrement iodée qui se marie fort bien avec des crudités. On peut aussi la cuire dans toutes sortes de préparations (omelettes, quiches, poissons, potages…)

sushi

La nori (Riche en vitamine A) : Cette algue violette au parfum délicat est cultivée au Japon, et se vend principalement sous forme de feuilles pour enrouler les sushis. Au Japon, on les fait aussi griller avant de les émietter dans les salades, les soupes, le pain, avec du tofu ou des légumes…

L'hijiki (riche en fer, calcium, potassium): de petites brindilles cylindriques brunes qui augmentent cinq fois leur volume quand elles sont réhydratées ! Son goût est assez prononcé, elle doit être cuite au moins une vingtaine de minutes à la vapeur avant d'être sautée avec des légumes, ou mijotée.

Les algues sont la plus grande source de sels minéraux parmi tous les aliments (25%). Parmi ceux-ci, l'algue contient 20 fois plus de calcium que le lait (wakamé et dulse) associé à de bonnes quantités de potassium et de magnésium qui aident son assimilation et qui plus est dans un terrain alcalin favorable ce qui permet son métabolisme, alors que le terrain acide des produits laitiers l'empêche.

Introduire doucement et progressivement les algues dans notre alimentation permet de diminuer le besoin en produits laitiers. Il se trouve que le lait de vache ne possède pas 2 des acides aminés essentiels, à savoir l'histidine et l'arginine, d'où une digestion incorrecte et incomplète. D'autre part, le calcium contenu dans les algues se trouve dans un terrain alcalin,
La laitue de mer contient 2 fois plus de fer que le germe de blé et 12 fois plus que les lentilles.
Les algues contiennent 5 à10 fois plus de magnésium que le germe de blé. Elles sont d'ailleurs championnes toutes catégories quant à l'apport de magnésium.
5 gr sec couvrent 100% des besoins journaliers. Les sels minéraux contenus dans les algues ayant une origine organique, sont mieux assimilables. D'où l'intérêt de consommer des algues.

Et l’iode alors ?

glande-thyroide

L’iode entre dans la composition des hormones thyroïdiennes, nécessaires à la régulation de la croissance, du développement et du métabolisme. Par contre, des concentrations trop élevées en iode peuvent provoquer des problèmes de fonctionnement de la glande thyroïde. Malgré les quantités d’iode relativement élevées dans les algues, leur consommation usuelle ne présente pas de risque notable pour la santé. Par contre, il est recommandé aux gens consommant des algues de façon régulière de choisir celles contenant le moins d’iode, par exemple la laitue de mer, le porphyre (Nori japonais) et la dulse. Une ou deux feuilles de Nori (équivalant à 8 à 15 sushis) suffisent pour combler les besoins quotidiens en iode.

Attention une carence en iode peut sérieusement endommager l'organisme. La carence est due à la pauvreté des sols en iode, d'où une faible concentration de cet oligoélément dans nos aliments et donc un apport insuffisant pour la population.
La carence en iode participe grandement aux troubles du développement mental de l'enfant. D'autant plus que tout commence dans la vie fœtale, période où la quantité d'apport d'iode est la plus importante pour le bon développement du cerveau du fœtus.

La mère a besoin d'un taux plus important d'iode pendant sa grossesse, sans compter qu'une grande quantité d'iode est éliminée dans ses urines.


Les algues sont les aliments qui contiennent le plus d'iode, et de très loin. De plus, l'iode provenant des algues est à l'état naturel, donc parfaitement assimilé par notre organisme.
Si la thyroïde fonctionne correctement, un éventuel surdosage n'est aucunement néfaste puisque le surplus sera de suite éliminé. Seules les personnes souffrant d'hyperthyroïdie doivent s'abstenir de consommer des algues.

Quelques grammes d'algues séchées par jour suffisent à combler notre besoin d'iode.

Les laminaires, tel que le Kombu royal, sont celles qui contiennent le plus d'iode.

Où trouver des algues ?

On les trouve séchées à réhydrater ou fraîches dans certaines grandes surfaces, dans les magasins de produits naturels ou asiatiques. Sont même proposés des plats "tout prêts" comme des tartares d’algue.

Les contre-indications

L'hyperthyroïdie est la contre-indication majeure des algues. D'autres problèmes doivent vous conduire à éviter les bains d'algues : maladie infectieuse ou inflammation aiguë, eczéma suintant, tuberculose ou abcès pulmonaire, décompensation cardiaque, affection cardio-rénale, rhumatisme articulaire aigu et maladies mentales. En ce qui concerne l'utilisation d'algues par voie interne, tous ces soucis ne sont pas forcément en contradiction, mais il faut un  contrôle médical. De plus, les algues peuvent accumuler les métaux lourds, comme l'arsenic, le plomb ou le mercure, présents dans les mers. Pour ces raisons, on déconseille leur usage chez les enfants, les femmes enceintes ou celles qui allaitent sans l’avis d’un professionnel de santé. Des poussées d'acné ont été observées après ingestion de compléments alimentaires riches en algues.

 

Mlle ORTIGUE Vanessa
Naturopathe – Réflexologue
http://vanaromons.fr