cheveux-3-1Qu'est-ce qu'un cheveu ?

Le cheveu, comme le poil, est une tige de kératine (protéine spiralée dure et souple) au niveau du cuir chevelu. Outre son importance esthétique, il a également un rôle fonctionnel en protégeant le crâne et surtout le cerveau des aléas climatiques (soleil, variations thermiques), des traumatismes…

 

cheveux 1Comment pousse un cheveu ?

Sur notre tête, nous avons entre 100000 et 150000 cheveux. Tous ces cheveux naissent, vivent puis meurent et sont remplacés. C'est le cycle pilaire.

 

Ce cycle pilaire s’établit en trois phases

La phase anagène qui correspond à la période de croissance active du cheveu dure de 3 à 6 ans. La racine du cheveu est profondément ancrée dans le derme et remplit le follicule pileux. Ces cellules se multiplient et petit à petit, le cheveu sort du follicule pileux, grandit et se colore en poussant par le bas.

La phase catagène, période de régression, qui dure trois semaines. Le cheveu arrête sa croissance car la racine cesse de produire les cellules de cheveux. Il ne grandit plus mais reste bloqué dans son follicule.

La phase télogène dont la durée est en moyenne de trois mois. Le cheveu est considéré comme mort : sa taille diminue, il s'éclaircit, et surtout remonte près de l'épiderme. Le cheveu mort est repoussé par un nouveau cheveu anagène, puis tombe. Entre 50 et 100 cheveux tombent normalement chaque jour et on dénombre une vingtaine de cycles environ au cours d'une vie

Quelle est la vitesse de pousse des cheveux ?

Elle est d'environ 1 mm tous les trois jours (12 à 15 cm par an). Les cheveux poussent cependant plus ou moins rapidement suivant leur localisation (plus vite au sommet du crâne, plus lentement sur la nuque), le sexe, l'ethnie, l'âge, les saisons, etc...

La composition du cheveu

La kératine

Le cheveu  est composé de 95% de kératine, protéine dure et fibreuse provenant des cellules mortes qui est également le constituant principal de nos ongles. La kératine est une scléroprotéine riche en souffre, souvent observée sous forme de plaques disposées en tuiles. Celle-ci est insoluble dans l’eau et assure l’imperméabilité et la protection contre les agents extérieurs agissant sur le cheveu. Parmi les 18 acides aminés qui composent la molécule de kératine, on trouve la cystéine qui est aussi riche en soufre et qui permet la cohésion du cheveu, ce qui lui confère sa rigidité et sa résistance.

La mélanine

La couleur de nos cheveux provient de la mélanine. Le pigment naturel brun contenu dans le cortex se Brunette Blonde Redhead Collection MACprésente sous la forme d’une protéine qui peut prendre différents aspects. Plus la tige pilaire contiendra de mélanine plus elle sera foncée, mais la différence de couleur que nous pouvons observer à l’œil nu ne s’arrête pas à la quantité de mélanine présente dans nos cheveux. 

Il existe deux principales sortes de mélanine :

- la phéomélanine est responsable des couleurs d’une échelle allant du blond vers le roux

- l’eumélanine donne des teintes de couleurs allant du noir au rouge.

Il existe 8 couleurs naturelles, les autres sont produites grâce à des quantités plus ou moins importantes de mélanine : noir (couleur la plus commune dans le monde), brun (la deuxième couleur la plus commune dans le monde), auburn, châtain, roux, blond, gris et pour finir blanc.

La mélanine est produite par les mélanocytes (cellules de l’épiderme) qui la transmettent ensuite aux kératinocytes.  En effet, sous l’action de la tyrosinase (complexe enzymatique contenant du cuivre), la tyrosine est soumise à un grand nombre de réactions d’oxydoréduction qui la transforment en mélanine.

Les fonctions vitales du cheveu :

 La santé du cheveu dépend de ses trois fonctions vitales :

La fonction circulation est double, elle doit apporter un sang riche en substances essentielles et doit le faire au travers de vaisseaux dégagés. Le sang contient les éléments vitaux qui permettent aux cheveux de se renouveler : acides aminés, vitamines, sels minéraux...L’irrigation s’établit par une multitude de micro-vaisseaux particulièrement fragiles. Lorsque ceux-ci sont compressés, le sang ne parvient plus librement aux racines.

La fonction sébum : le sébum est une matière grasse produite par les glandes sébacées associées au follicule pileux, qui lubrifie naturellement le cheveu, le protège et lui assure souplesse et brillance. Le sébum doit s’évacuer à l’extérieur du cuir chevelu, s’il le fait mal, il risque d’engorger le follicule pileux, là où sont situées les cellules de reproduction cheveu.

La fonction élimination : le sébum, trop chargé en toxines (graisses saturées et déchets cellulaires), se dépose sous le cuir chevelu et gène la circulation du sang, c’est pour cela qu’une bonne élimination favorise la croissance et la santé du cheveu. Une mauvaise élimination peut aussi favoriser pellicules et démangeaisons.

Pourquoi perd-on ses cheveux ?

Chaque jour, nous perdons entre une cinquantaine et une centaine de cheveux, c'est normal ! En revanche, au-delà, cela devient inquiétant.

Les causes de la perte de cheveux

  • chute-cheveuxCarences alimentaires (manque de fer, vitamine B, protéines ou minéraux)
  • Régime amaigrissant
  • Excès d’hormones androgènes, grossesse, ménopause, changement hormonal
  • Hypothyroïdie
  • Dérèglement du système immunitaire
  • Insuffisance rénale chronique
  • Infection bactérienne ou fongique sévère (comme la teigne), mites
  • Hérédité
  • Choc émotionnel
  • Effets secondaire de certains traitements

La peau, les cheveux et les ongles se renouvellent tout au long de la vie. L’alimentation se doit d’apporter les éléments indispensables à ce renouvellement.  Les phanères sont  en général un bon indicateur de l’état nutritionnel d’une personne. Tout commence dans l'assiette. Pour une chevelure pleine de santé, il faut manger les bons nutriments par le biais des bons aliments. Sur la table, le bon régime comprend le moins possible d'aliments riches en sucres raffinés et intègre un apport suffisant de protéines, d’acide gras, de fer, de zinc et de vitamines B.

En effet ces micro et macro nutriments sont nécessaires à toutes les activités cellulaires, et donc aux activités cellulaires du cheveu.

Il y a tout d'abord les acides aminés soufrés, comme la cysteine et la méthionine, contenus dans les protéines. C'est par ce biais qu'ils engendrent à long terme une augmentation significative du diamètre de la tige capillaire (les cheveux deviennent plus épais). Ensuite, on observe les vitamines du groupe B (en particulier la B5 et la B8). Des chutes ont aussi été observées lorsque le taux de fer de l'organisme diminuait (anémie, hémorragie, règles très abondantes chez la femme et régimes végétariens mal équilibré). Enfin, le zinc, il intervient dans la synthèse de la kératine, principal constituant du cheveu. Ceci explique son retentissement sur sa vitesse de croissance du cheveu.

Les radicaux libres sont fabriqués par oxydation. Ils sont à la fois utiles dans le cadre du système de défense (détruire des microbes), mais aussi toxiques pour les cellules (peuvent détruire leurs membranes). La seule manière de nous en protéger est de prendre des substances dites antioxydantes. Notre organisme réagit aux radicaux libres en utilisant des vitamines E – C et des micronutriments (le zinc, sélénium, cuivre, manganèse) pour les piéger. Le rôle de ces antioxydants permet aux cheveux de subir, sans trop de dommages, différentes agressions : la pollution, les pesticides, le froid, le soleil, les agressions chimiques, les colorations, les  permanentes, les shampoings, le stress, les émotions,  les médicaments,  le tabac, l'alcool...

Mais alors, que doit on manger ?

Des protéines 

protLeur rôle est capital, les protéines contiennent deux acides aminés soufrés, méthionine et cystéine, qui constituent la matière même de la kératine. Acide aminé essentiel, la méthionine ne peut être synthétisée par l'organisme et doit donc être impérativement fournie par l’alimentation. La cystéine, elle, peut être métabolisée par la méthionine, mais cette synthèse s'opérant au détriment de la vitamine B6, mieux vaut qu'elle soit également apportée par la nourriture.
prot
Source animaleSole, thon, fromages pâte dure, salami, fromages pâte molle, jambon cuit, poulet, viande bovine, l’œuf. 

Source végétaleFarine de soja, cacahuètes, lentilles, haricots, pistaches, amandes.

Du zinc et du magnésium

Ces deux oligo-éléments préviennent le vieillissement prématuré du cheveu, en empêchant l'entrée des radicaux libres (déchets de la vie cellulaire) dans la microcirculation des follicules pileux, là où les vaisseaux sanguins sont si exigus que les grands antioxydants (vitamines A, C et E) ne peuvent pénétrer. 

plateau-de-fruit-de-merLe second rôle du zinc, il est essentiel à la synthèse de la kératine et permet au souffre de bien cimenter entre elles les protéines qui composent le cheveu.  Il est indispensable à la synthèse des protéines de la kératine, en liant leurs terminaisons soufrées les unes aux autres. 

Quant au magnésium, c’est un régulateur naturel des tensions nerveuses. Une propriété importante, sachant que le stress représente le premier facteur aggravant des chutes de cheveux hormonales (sécrétion de cortisol) !

Même si le zinc et le magnésium sont importants, il ne faut pas non plus négliger les autres oligo-éléments, qui ont également un rôle

capital dans la beauté et la santé de la chevelure. Il est également essentiel d'avoir un apport quotidien suffisant en calcium et sélénium. 

Source animale. 

Zinc : Huîtres, Fromages à pâte pressée comme Comté, Beaufort, coquillages, jaune d’œuf, viande de veau, de porc.

Magnésium : Coquillages, hareng fumé, crabe, crevettes, maquereau.

Source végétale. 

Zinc : Céréales complètes, lentilles, haricots, pain complet, pois,  germe de blé

Magnésium : Cacao, amandes, soja, céréales complètes, riz brun, bananes, pain complet, épinards.


Des vitamines B


Ce sont les vitamines par excellence du cheveu. On les retrouve partout, sur tous les fronts : elles favorisent la microcirculation sanguine, participent à la production d'énergie, contribuent aux métabolismes protéiques de la kératine, assainissent le follicule pileux... Bref, chacune d’entre elles apportant sa pierre à l’édifice par une tâche définie et collabore à la bonne croissance du cheveu.

 

germe-de-ble-bio-en-paillettes-200g-abbaye-de-sept-fonsB3 ou PP ou Niacine. Elle accroît la circulation du sang dans les racines.
B6 ou Pyridoxine c’est le facteur indispensable au métabolisme des protéines soufrées de la kératine.

B8 ou H ou Biotine, est une vitamine hydrosoluble, qui agit en synergie avec la B5 pour régénérer les cheveux

abîmés et favoriser la repousse.

Ces deux vitamines associées sont très efficaces pour limiter la perte de cheveux et le nombre de cheveux blancs. A noter qu'elles agissent aussi sur les autres éléments riches en kératine, comme les ongles, qu'elles renforcent. Son rôle est de contrôler la sécrétion de sébum et stimule la repousse du cheveu.

B9 ou acide folique, elle stimule la croissance des cheveux car elle contribue à la formation de nouvelles cellules : la vitamine B9 accélère la croissance de nouvelles cellules qui prennent la place de vieilles cellules.

 

Sans action sur la repousse ou la chute des cheveux, certaines vitamines peuvent tout de même participer à la beauté des cheveux. C'est le cas de la vitamine A et des  béta carotènes. Ces deux éléments permettent de rendre les cheveux plus souples et plus brillants. Donc attention à consommer suffisamment de vitamine A si vous avez les cheveux ternes. 

Vitamine B3

Source animale, poulet, bœuf, agneau, jambon, les abats et les foies, morue, thon en conserve, aiglefin, flétan, maquereau, et huîtres.

Source végétale,
tomates, asperges, champignons et pomme de terre, céréales 100 % son

Vitamine B6

Source animale, poulet cuit, thon à nageoires jaunes (cuit au four), saumon de l’Atlantique (poché ou grillé)

Source végétale, pois chiches, pomme de terre avec la pelure, cuite au four, épinards, carottes, banane, pruneaux déshydratés, flocons de maïs, céréales 100 % son, pistaches, graines de lin

Vitamine B8

Source animale, le foie, les oeufs, le lait de chèvre, le lait de vache, le flétan

Source végétale, le soja, la blette, les tomates, la laitue, les carottes. les amandes, les oignons, le chou, le conconbre, le chou fleur, lesframboises, les fraises, l'avoine et les noix.

Vitamine B9

Source végétale, foies de veau, œuf entier cuit, abats de volaille, 

Source végétale, flocons de maïs, asperges, choux de Bruxelles, épinards, betterave cuite, jus d’orange, noix,  lentilles, graines de lin, haricots de soya

Un menu carencé en vitamine B aura donc des conséquences néfastes sur les cheveux. Il est également essentiel de varier ses sources alimentaires afin d'apporter à ses cheveux les différentes catégories de vitaminesB.


Du fer

 

fer_c__est_bon_sEn participant au transport des globules rouges et de l'oxygène jusqu'aux racines, il joue un rôle essentiel dans le processus de repousse. Le manque de fer, fréquent chez la femme en âge de procréer ou chez les végétariennes, entraîne un appauvrissement de la chevelure. Lorsque les cheveux s’affinent ou tombent anormalement, de façon diffuse sur l'ensemble de la tête, il est conseillé de vérifier les taux de fer sérique et de ferritine, par une analyse de sang. L e fer est mieux absorbé par les apports alimentaires directs que par les médicaments

supplétifs. Et là, attention pour les végétariennes : le fer contenu dans les légumes est 5 fois moins absorbé que celui contenu dans la viande

 

mouleSource animaleTous les coquillages en particulier les moules, boudin noir, foie de bœuf ou d'agneau,

Feuille-de-Persil rognons, foie de veau, jaune d’œuf, salami, viande de bœuf et de veau.


Source végétalePersil, cacao, farine de soja, amandes & noisettes, épinards crus, haricots blancs cuits,

lentilles, cacahuètes.


La vitamine C facilite le transport du fer. Par ricochet, elle fait donc également partie des éléments indispensables aux cheveux : un jus d’orange pris au cours du repas, multiplie par trois l’absorption du fer contenu dans les aliments ingérés.


Association à éviter : fer et thé car les tannins du thé inhibent l'absorption du fer.


Des acides gras essentiels


maquereauOn les appelle des acides gras essentiels car ils sont essentiels au bon fonctionnement de notre organisme. Mais les omégas 3 et 6 sont également indispensables pour de beaux cheveux en plein santé car les Ω6 contrôlent l’hydratation du cheveu  tandis que les Ω 3 conservent son élasticité et sa souplesse.  Les acides gras essentiels limitent donc la sécheresse du cuir chevelu. Une carence en acides gras essentiels conduits à un cuir chevelu trop sec,  des états pelliculaires, une kératine en formation très vulnérable et donc à des cheveux cassants ternes et affinés.

Les omégas 3

Source végétale, huile de colza, de noix, graines de lin,

Source animale, poissons, anchois, sardines, thon, saumon, maquereau, hareng, huile de poisson, œufs, lait...

Les Oméga 6 

Source végétale, huile de pépin de raisin, de tournesol, de noix, de maïs, de bourrache, d'onagre, de carthame, de germe de blé, de soja, de sésame, de colza, d'arachide, de noisette, d'olive. Les margarines au tournesol. La spiruline. Les graines de tournesol, de courge.

Source animale, œufs entiers, le beurre, l'huile de foie de morue, la graisse d'animaux.

A noter que les acides gras nécessitent la présence de nombreux autres éléments chimiques pour leur action. Ils ont notamment besoin de zinc, de magnésium, de sélénium, ainsi que de vitamines C et B.

Protéines + Zinc + Vitamines B

Fer

Magnésium + Zinc

=
Synthèse
de la kératine

=
Oxygénation 
des racines

=
Protection des cellules
du follicule pileux contre les radicaux libres


Éviter certains excès alimentaires

Les gras saturés favorisent l’accumulation de toxines sous le cuir chevelu et peuvent nuire à la microcirculation, favoriser l’apparition de pellicules ou provoquer des démangeaisons. Attention aux pâtisseries, aux charcuteries et à la friture ! Le bon régime cheveux comprend également le moins possible d'aliments riches en sucres raffinés.

Stop aux sucres raffinés !

Consommez le moins possible d'aliments riches en sucres raffinés dont l'index glycémique(IG) est élevé. Ceci concerne en priorité les sucres, les produits céréaliers et les féculents transformés industriellement (ou trop cuits) tels que : pain blanc, biscottes, pâtes, pizzas, confiseries, pâtisseries, farines et sucres blancs, riz blanchis, confitures, frites, sodas, bière et alcools... Ces produits sont les ennemis jurés, mais sournois, des cheveux.

Préférez-leur toujours les produits peu ou non transformés : farines et pains complets ; riz basmati ou riz complet ; soja cuit ; céréales (complètes) du petit-déjeuner ; sucre de canne complet ; chocolat noir... Ces produits présentent un index glycémique plus faible que les précédents.

Voici, à titre d'exemple, 10 aliments de consommation courante :

Raffinés

IG

Peu ou non raffinés

IG

Sucre blanc

100

Sucre de canne complet

70

Frites

95

Pommes de terre à l'eau

65

Pain blanc

85

Pain complet

60

Céréales du petit-déjeuner

85

Céréales Spécial K

55

Pâtes classiques trop cuites

85

Pâtes cuites al dente

50

Riz blanc cuisson rapide

85

Riz brun complet

45

Coca cola

70

Jus d'orange pressé

45

Farine blanche

70

Farine complète

40

Confiture classique

65

Confiture au fructose

35

Barres chocolatées

65

Chocolat noir (>70% cacao)

22

Un index glycémique élevé favorise indirectement la sécrétion des hormones androgènes : c'est pourquoi les cheveux sont concernés. Les produits trop transformés induisent en effet une cascade de réactions hormonales dommageables, pour la peau en général (acné des ados), et pour le cuir chevelu, en particulier. Leur taux plus élevé de sucre passe trop rapidement dans le sang et enclenche une brusque augmentation du taux d’insuline, laquelle stimule les glandes surrénales et active la sécrétion des androgènes surrénaliens, lesquels, à leur tour, libèrent du sébum et entraînent la formation d'impuretés sébacées. Ces impuretés (débris cellulaires graisseux) se déposent sous le cuir chevelu, gênent la circulation du sang vers les racines des cheveux et risquent de stopper leur développement.

Et attention à la cuisson ! La teneur en sucre n'est pas la seule responsable de l'augmentation de l'indice glycémique, le temps de cuisson d'un aliment joue également. Plus un aliment est cuit, plus il est vite digéré et plus son glucose va passer brutalement dans le sang. Ainsi des pâtes cuites al dente se digérant plus lentement (IG 50) que les pâtes très cuites (IG 85), leur glucose se diffusera progressivement dans le sang, sans générer un pic d'insuline et sans solliciter un surplus d'androgènes.

La régularité et la persévérance sont des facteurs clés importants pour améliorer la santé et l’apparence des cheveux. Ne sous-estimez pas la portée de quelques simples modifications à votre alimentation quotidienne. Si les apports alimentaires étaient insuffisants, ou les carences trop importantes, il existe de nombreux compléments alimentaires plus ou moins efficace sur le marché, prenez conseils auprès de votre naturopathe. Quant aux soins capillaires : shampooing, masque, spray… ils peuvent renfermer des produits à priori bons pour la beauté de nos cheveux, mais qui comportent parfois quelques inconvénients. Paraben ou silicone peuvent faire parti de la liste des ingrédients, préférez des formulations naturelles ou bio. Les soins capillaires sont une bonne prévention mais ne régleront pas le problème car il vient de l'intérieur.

 Je tiens a préciser qu'une partie des informations contenu dans cet article ont été extraite du site http://www.centre-clauderer.com, merci pour leur travail bien fourni.

Mlle ORTIGUE Vanessa
Naturopathe – Réflexologue
http://www.vanaroms.fr