Autrefois constituées uniquement de papier et de tabac, les cigarettes ont depuis les années 60 de plus en plus d’ajouts divers et variés. Au total plus de 4 000 substances chimiques inhalées par la fumée de cigarettes, dont plus de 60 classées cancérigènes par le Comité International de Recherche sur le Cancer.
En France, on compte actuellement plus de 14 millions de fumeurs, dont environ 17 % consomment plus de 20 cigarettes par jour… Les victimes de la cigarette essaient aujourd’hui de minimiser les méfaits du tabac.


La lutte contre le tabagisme se présente actuellement sous plusieurs formes. Parmi la panoplie de médicaments aidant au sevrage comme les substituts nicotiniques, la cigarette électronique apparaît comme une alternative prometteuse.

stop

Les substances nuisibles des cigarettes traditionnelles :

La nicotine

Cette substance engendre la dépendance. Lorsque la fumée du tabac est inspirée, la nicotine se rend au cerveau en sept secondes seulement, ce qui entraîne immédiatement une « sensation de bien-être ».La nicotine agit sur pratiquement tous les systèmes physiologiques de l'organisme (cerveau, circulation sanguine, production d'insuline, sécrétions hormonales, etc.). Cependant, elle n'est pas responsable des cancers induits par le tabagisme mais elle peut conduire à une ménopause précoce, et peux inhiber l’action desestrogènes, elle augmente donc le risque d'ostéoporose.Elle permet également d'augmenter lapression artérielle, d’accélérer  le rythmecardiaque et peut ainsi contribuer à l'augmentation des maladies cardiovasculaires.
Malgré cela, lanicotine stimule la sécrétion d'endorphine, de glutamate et de dopamine. Cet effet stimulant donne une sensation de détente au fumeur dans les quarante minutes qui suivent l'assimilation de la nicotine. Et c’est bien là le problème. Depuis 1962, on sait que la fumée du tabac contient des inhibiteurs de monoamine-oxydase (IMAO), substances apparentées à des médicaments antidépresseurs. Elles empêchent la destruction de "neuromédiateurs" (dopamine, mais aussi adrénaline, noradrénaline, sérotonine) qui jouent un rôle important dans l’activité du cerveau.

tabac_2-mieu
Monoxyde de carbone
 

Le monoxyde de carbone est un gaz invisible et inodore dégagé lors de combustion incomplète. En grandes quantités, il élimine l’oxygène de l’organisme. En petites quantités  et pendant une longue période, il peut causer des maladies cardiovasculaires. Chez les femmes enceintes, le monoxyde de carbone diminue la quantité d’oxygène fournie au bébé, ce qui peut avoir un effet sur le développement du bébé.

Le « goudron »

Près de la moitié des 4 000 produits chimiques de la fumée du tabac se trouvent à l’état naturel dans la feuille de tabac. L’autre moitié est créée par des réactions chimiques lorsque le tabac brûle. D’autres enfin sont ajoutés pour donner une certaine saveur et pendant le séchage. Ensemble, ces produits chimiques forment un résidu noir et visqueux que l’on appelle « goudron ». Ce sont ces substances cancérigènes contenues dans la fumée (hydrocarbures, métaux lourds, nitrosamines…) et appartenant à lafamille des goudrons qui favorisent lecancer, et pas seulement lecancer du poumon celui de la vessie, de l'œsophage, du côlon, de l'ovaire, et encore bien d’autre.

Autres substances

Les substances couramment présentes dans la fumée des cigarettes servent également à fabriquer des engrais, des pesticides, des herbicides, des désinfectants, des vernis, du caoutchouc, des piles, des explosifs, des pneus et des produits ménagers.

Les substituts nicotiniques :

Ces subssubstituts_nicotiniquestituts sont tous en vente libre en pharmacie et se présentent sous différentes formes, patchs dermiques (permet d'administrer une dose de nicotine relativement constante de 7mg,14mg, 16mg, 21mg), gomme à mâcher, pastilles à sucer, comprimés sublinguaux (ces galéniques contiennent de la nicotine liée à un échangeur d'ions. Pour augmenter la résorption de la substance active par la muqueuse buccale, la gomme à mâcher renferme un tampon stabilisant le pH à 8.5, ce qui permet de déplacer l'équilibre vers la phase lipophile) et enfin les inhaleurs (composé d'un embout buccal qui renferme une cartouche (cylindre contenant un cœur synthétique chargé de nicotine). L'embout buccal (dont la forme ressemble à celle d'une cigarette) permet d'inhaler de la nicotine et du menthol. Il ne s'agit pas d'un véritable inhalateur, car la nicotine se dépose dans le pharynx d'où elle sera absorbée par la muqueuse buccale. Une absorption par les poumons n'a pratiquement pas lieu.
Aucun de ces dispositifs
ne contient de substance comme les goudrons, les gaz irritants, le monoxyde de carbone, seule la nicotine, des arômes et des solvants neutres sont présents. 

L'utilisation de substituts nicotiniques permet d'atténuer les symptômes de manque de nicotine et laisse
 plus de force pour se concentrer sur
le changement de comportement. De plus, sachez, qu'ils peuvent être rembourssés par la Sécurité Sociale, à hauteur de 50€ par an sur prescription médicale. Consulter votre médecin et votre pharmacien.

La cigarette électronique :

C’est un appareil de vaporisation électronique à chaud, sans combustion, composé d’un micro processeur  associé à une technologie de vaporisation miniaturisée. Elle permet de diffuser de la nicotine en offrant à son utilisateur les mêmes fonctions physiologiques qu’il peut  ressentir en fumant une cigarette. Le liquide contenu dans la capsule contient de la nicotine, un arôme artificiel de tabac et un additif de qualité alimentaire. Il reproduit les sensations d’une cigarette.

a
Le mode de fonctionnement de l’E-cigarette est très différent de celui de la cigarette classique car il n'y a pas de combustion mais un mélange de l’E-liquide avec l'air. Si elles ne contiennent ni tabac ni goudron, les cigarettes électroniques comportent différents solvants, comme le propylène glycol et la glycéri
ne.

 Voici les détails concernant les deux ingrédients principaux:

Les e-liquides en Base 100% Glycérine Végétale (VG)

Utilisée en pharmacologie, dans les cosmétiques ou dans l'alimentaire. Les spécialistes s'interrogent pourtant sur l'impact à long terme de ces solvants sur la santé. La glycérine produit beaucoup de vapeur et simule très bien la fumée de cigarette traditionnelle. Elle altère par contre un peu les arômes et réduit la sensation en gorge (le hit) lorsqu'elle contient de la nicotine.

Les e-liquides en Base 100% Propylène Glycol (PG)

Additif chimique longtemps utilisé dans les traitements contre l'asthme généralement reconnu comme inoffensif. Ce produit est aussi utilisé dans l'alimentaire comme émulsifiant dans les sauces et assaisonnements. Contrairement à la Glycérine Végétale, le Propylène Glycol est parfait pour les arômes car ils sont parfaitement restitués. Lorsqu'il contient de la nicotine, la sensation en gorge est très bien restituée mais par contre le volume de vapeur est beaucoup moins important.

Les e-liquides en Base mixte PG70% / VG30%

Ce mélange reste pour la majorité des consommateurs le meilleur. En effet il permet de tirer parti des avantages du Propylène Glycol (Arômes parfaitement restitués) et de la Glycérine végétale (Très bon volume de vapeur) tout en bannissant les défauts. 

 Il ne faut pas confondre le propylène glycol avec l’éthylène glycol moins coûteux mais hautement toxique.
Ces cartouches de recharges pour e-cigarettes étant fabriquées en Chine, sans contrôle, vendues sur Internet, il y a lieu d’être extrêmement prudent.
Les enjeux financiers sont tels que remplacer du propylène glycol par de l’éthylène glycol (par erreur, bien entendu !) pourrait germer dans un cerveau des actionnaires.

Pour imiter le goût du tabac fumé, des substances aromatiques à base d’additifs alimentaires ou d’arômes artificiels sont utilisés y compris des dérivés terpéniques, menthol, linalol, dérivés terpéniques pouvant avoir des conséquences chez les consommateurs épileptiques.

Il n’est pas impossible que d’autres substances chimiques soient utilisées.

La cigarette électronique  présente comme principal avantage celui de ne pas provoquer de fumée et donc de ne pas émettre de CO2, goudrons, ou l’une des quelques 4.000 substances nocives issues de la combustion du tabac. Et pas d’odeur de tabac, donc moins de gêne pour l’entourage. Ceci ne signifie aucunement que ce produit soit inoffensif, même si l’on sait qu’elle ne contient aucun produit reconnu comme cancérigène, car en fait aucune étude sérieuse n’a été effectuée jusqu’ici sur son innocuité.

Dépendance et substitut

Le risque de développer une dépendance aux substituts nicotiniques est relativement faible. En fait, le fumeur est déjà dépendant à la nicotine et aucune nouvelle substance n'est introduite. De plus, les taux plasmatiques de nicotine obtenus avec les substituts nicotiniques n'atteignent jamais ceux observés lors de tabagisme actif, car ces produits agissent beaucoup plus lentement et l'afflux de nicotine dans le système nerveux central est bien plus faible. Il est probable que la cigarette électronique diminue les symptômes du sevrage, comme l'irritabilité, les troubles du sommeil, la prise de poids, l'impatience… Cependant, s'il était admis que la cigarette électronique  était moins nocive que la cigarette classique, il est clair que les liquides contenant de la nicotine ne sont pas sains pour la santé. 

De plus, il me semble risqué, à long terme d’entretenir une illusion du tabagisme. En entretenant la gestuelle et les reflex du fumeur, la rechute vers le vrai tabagisme semble inévitable. Quitte à prendre en main votre tabagisme, reprenez votre vie en main ! Il n'y a pas de recettes miracles qui réussiront à vous faire cesser de fumer sans que vous n'y consacriez d'efforts. Mais ça ne signifie pas que cela doit être pénible, d'ailleurs, saviez-vous que le rire et le plaisir sont l'une des meilleures stratégies pour vous libérer de votre dépendance au tabac?  Votre cerveau recouvre alors sa capacité à produire des endorphines par lui-même.

Comment cesser de fumer naturellement,  approches holistiques

Le cerveau produit lui-même ses propres drogues de plaisir par la production d'endorphines, dont l'une d'elles se nomme dopamine.

Ces substances sont extrêmement bénéfiques pour l'organisme. Elles :

  • renforcent le système immunitaire (rend plus résistant aux maladies);
  • protègent du stress;
  • favorisent la bonne humeur et un regard positif sur la vie.

Un cercle vertueux ...

 ACTIVITE PHYSIQUE

bg-sportifL'une des façons parmi les plus simples et efficaces pour stimuler la production de vos endorphines est defaire de l'activité physique. Avoir une activité physique ne signifie pas de devenir un athlète ou d'exceller dans une discipline sportive. L'idée, c'est de bouger régulièrement, à votre façon, seul(e) ou en groupe, et d'avoir du plaisir. Pratiquez des activités qui vous plaisent ou essayez-en de nouvelles.

LA DIETETIQUEpoivron

La première étape du sevrage et la plus importante consiste à mettre en place une alimentation équilibrée, étrangement, le fumeur en sevrage n’aura pas vraiment envie de se tourner vers les aliments sains. A l’arrêt du tabac, l’appétit change et se porte vers le salé, le sucré et le gras. Attention de ne pas reporter la dépendance sur l'alcool, le café et le chocolat.

DETOX

 toxicIl est temps d’éliminer ces poisons qui parcours l’organisme, un protocole de nettoyage est à envisager avec une chélation des métaux lourd accumulés durant ces années de « fumette »,  pour cela la phyto-aromathérapie, alliance de la phytothérapie (plantes) et de l'aromathérapie (huiles essentielles) permettra ce drainage.


CURE DE REVITALISATION

La gemmothérapie, phytothérapie des bourgeons qui détiennent toute la force et les principes actifs concentrés de la future plante associée aux vitamines et minéraux limiteront la sensation de fatigue due au sevrage.

 bach_range_complete__67450_zoomFLEUR DE BACH

Cette branche de la phytothérapapie est plus spécifiquement adaptée aux émotions. Elle limitte les crises d'angoisses, de manques, d'agîtation, les troubles du sommeil, les compulsions, et autres désagréments liés à cette démarches.

LES APPROCHES MANUELLES OU DE DETENTE

La réflexologie, le yoga, la méditation, la sophrologie, le massage…, sont des méthodes complémentaires bénéfiques qui permettent un relâchement musculaire et mental. Elles ne peuvent qu’améliorer les résultats et facilités le « décrochage ».

reflexologie-plantaire-reflexologie
Juste pour info

Voici les changements qui se produisent dans le corps humain lorsqu'une personne arrête de fumer. Après :

20 minutes

  • La tension artérielle baisse et redevient normale.
  • Le pouls ralentit et redevient normal.
  • La température des mains et des pieds augmente et redevient normale.

8 heures

  • La quantité de nicotine et de monoxyde de carbone présente dans le sang diminue de moitié.
  • L'oxygénation des cellules redevient normale.

24 heures

  • Le monoxyde de carbone est complètement éliminé de l'organisme.
  • Les poumons commencent à rejeter les résidus de fumée.

48 heures

  • La nicotine a été entièrement expulsée de l'organisme.
  • Les terminaisons nerveuses commencent à se régénérer.
  • L'odorat et le goût s'améliorent.

72 heures

  • Les bronches se relâchent, ce qui facilite la respiration.
  • La capacité pulmonaire s'accroît.
  • L'énergie augmente.

2 semaines à 3 mois

  • La circulation sanguine s'améliore.
  • La marche devient plus facile.
  • Le fonctionnement des poumons peut s'améliorer jusqu'à 30 %.
  • Pour la femme enceinte, le risque d'avoir un enfant de faible poids est comparable à celui d'une femme qui n'a jamais fumé si elle a cessé durant les trois premiers mois de sa grossesse.

1 à 9 mois

  • La toux, la congestion nasale, la fatigue et l'essoufflement diminuent.
  • La voix devient plus claire.
  • Les cils vibratiles dans les poumons se régénèrent et la capacité de l'organisme de retenir le mucus, de purifier les poumons et de combattre l'infection s'accroît. • Le corps reprend de l'énergie.

1 an

  • Le risque de maladies cardiovasculaires est réduit de moitié.
  • Dans les premières années après avoir cessé de fumer, le risque, pour la femme, de contracter un cancer du col de l'utérus devient comparable à celui d'une personne n'ayant jamais fumé.

5 ans

  • Le risque de cancers de la bouche, de la gorge et de l'œsophage diminue de moitié. Le taux de mortalité relié au cancer du poumon pour un fumeur d’un paquet par jour diminue également de moitié.
  • De 5 à 15 ans après avoir cessé de fumer, le risque d'AVC (accident vasculaire cérébral) diminue et se compare à celui d'un non-fumeur.

10 ans

  • Le taux de mortalité attribuable au cancer du poumon est semblable à celui d'un non-fumeur.
  • Les cellules précancéreuses sont remplacées par des cellules saines.
  • Le risque de cancer de la bouche, de la gorge, de l'œsophage, de la vessie et du pancréas diminue.

15 ans

  • Le risque d'accidents coronariens est semblable à celui d'un non-fumeur.

 

tabac           Alors vous êtes partant ?

 

Mlle ORTIGUE Vanessa
Naturopathe – Réflexologue
www.vanaroms.fr