the lavandeDe nos jours, le thé est la première boisson consommée au monde après l’eau. Il se boit 36000 tasses chaque seconde dans le monde. Saviez-vous que le thé vert est un breuvage ayant des vertus très intéressantes sur la santé ?

Mais d’abord quels sont les différents thés ?

Le « camélia sinensis » est à l’origine de tous les thés, entre les thés verts, les thés noirs, les semi-fermentés, les blancs, les parfumés, il en existe environ 3000 variétés à travers le monde. Les 3 principaux producteurs et exportateurs de thé sont l‘Inde, la Chine et le Sri-Lanka.

Le thé vert

Pour obtenir le thé vert, on fait passer les feuilles de thé immédiatement après la cueillette, à la vapeur d’eau ou sur des plaques chauffées. Cette technique permet de tuer à haute température les oxydases contenues dans les feuilles fraiches ce qui permet de conserver leurs couleurs originelles, du vert clair au vert très foncé et qui donne une infusion assez limpide, très peu colorée. Ensuite, on procède à la dessiccation et à l’enroulement pour qu’elles ne subissent pas la fermentation à laquelle est soumis le thé noir

Le thé noir

Ce que l’on appelle en France le thé noir et appelé en Chine le thé rouge, car le produit finis et son infusion est de couleur rouge. Le thé noir est un thé vert à l'origine, ayant subi une fermentation (ou oxydation) complète, nécessaire pour lui donner son goût et sa couleur sombre. Cinq opérations sont nécessaires à la fabrication de ce thé: le flétrissage, qui a pour but de ramollir la feuille en l'asséchant, le roulage, qui comme son nom l'indique consiste à rouler la feuille dans le sens de la longueur, et à libérer les huiles essentielles nécessaires à la fermentation. On passe ensuite au criblage, pour séparer les feuilles d'après la grosseur, et accéder au stade le plus important: la fermentation, dans un local saturé d’humidité pour quelles deviennent toutes rouges à la température idéale (22°C), on crée une suite de réactions chimiques complexes qui transforment la nature du thé et lui donnent son aspect et son goût caractéristiques. Vient finalement l'étape de la dessiccation, qui a pour but de stopper la fermentation en séchant le thé au feu. Cette méthode permet de conférer aux feuilles une meilleure résistance au temps et à l'humidité.

Le thé semi fermenté

Cette sorte de thé se situe, comme on peut s'y attendre, à mi-chemin entre le thé vert et le thé noir.  La fermentation du Oolong est de courte durée, et interrompue par chauffage dans une bassine en fer. L'un des procédés consiste à agiter les feuilles de thé dans des paniers. Leurs bords s'abîment, les feuilles se mettent à chauffer et à fermenter. La fermentation peut être stoppée à plusieurs stades, du 12% qui donne plutôt un thé vert (méthode chinoise) au 70% pour un thé presque noir (méthode de Taïwan).Les autres étapes étant identiques à celles des deux thés précédents. Pauvre en théine il peut donc se consommer en soirée. Le Oolong se déguste nature, sans lait. Plusieurs infusions sont possibles.

Le thé blanc

Cette catégorie est très rare, car on le produit à très petite échelle (à peu près seulement en Chine). On cueille les jeunes bourgeons à villosité blanche, d’où son nom, avant qu'ils ne deviennent matures. Cela produit une liqueur très pâle, rafraîchissante, au goût extrêmement subtil, imperceptiblement sucrée. Cette catégorie très recherchée ne subit que deux opérations : le flétrissage et le séchage au soleil ou torréfaction.

On peut donc distinguer quatre grandes catégories de thé: le thé noir, vert, semi fermenté (Oolong), et blanc, cette dernière sorte étant la plus chère et la plus difficile à trouver. Ce que l'on appelle en France,  thé rouge en revanche ne provient pas de la même plante que le thé. Le vrai thé vient de la plante Camellia Sinensis, tandis que le thé rouge vient de l'Aspalathus Linearis, originaire d'Afrique du Sud et ne contenant pas de "théine" ni pratiquement de tanin.

 Qu'y a-t-il dans une tasse de thé ?

Une simple tasse de thé est un mélange complexe de plus de 600 substances actives qui agissent tous ensemble sur la saveur, la couleur et le goût du thé. Outre les différences liées à la nature du thé, la durée d'infusion, la nature et la température de l'eau entraînent une variabilité extrême de la composition de la boisson.

Les principaux composants du thé sont l'eau, les feuilles fraiches en contiennent entre 75 et 78%, aussi pour 1 kg de thé sec, il faut 4 kg de feuilles fraiches. Parmi ces 600 composés, environ 500 sont organiques et représentent entre 93 et 96% du thé séché.

De ces 500 composés nous pouvons noter la présence de : caféine (ou théine) elle se retrouve dans tous les types de thés (Camellia Sinensis), mais aussi de théanine. L’activité de la théanine sur le cerveau a montré une réduction du stress mental et physique ce qui produit un effet relaxant. Les thés verts contiennent également des catéchines (groupe de flavonoïdes simples) la plus connue de ces molécules pour son effet antioxydant est le gallate d’épigallocatéchol ou EGCG.

La consommation d'une tasse de thé assure une protection antioxydante maximale après une à cinq heures. Ces molécules sont aussi présentes dans de nombreux fruits, notamment le raisin et dans le vin rouge.

Le thé renferme de nombreuses vitamines, aussi les vitamines A, B, C et E sont présentes dans toutes les feuilles fraiches du thé. Elles sont connues pour être indispensables au métabolisme des glucides et à la synthèse des cellules sanguines. Elles prennent aussi part au métabolisme des protéines, des acides gras et du cholestérol. Elles favorisent la transmission du flux nerveux.

On a découvert jusqu'à présent 27 éléments minéraux dans le théier comme le fluor qui aide à la protection des caries dentaires, le sélénium qui participe à la prévention des attaques cardiaques, le zinc, qui lui, est connu pour lutter contre les indigestions et contre les infections cutanées.

Les glucides entrent également dans la composition des feuilles de thé mais la plupart d’entre eux sont des polyosides non solubles dans l’eau, ce qui fait du thé une boisson hypocalorique. Les glycosides sont connus pour empêcher l’augmentation du taux de sucre dans le sang et pour leurs propriétés antidiabétiques, tout comme les polysaccharides.

Le thé contient deux variétés de pigments : la chlorophylle et les caroténoïdes. Le carotène est connu pour abaisser le taux de cholestérol et le taux de sucre dans le sang ainsi que pour diminuer la tension artérielle.

Malgré sa faible teneur en saponosides, environ 0,07%, les recherches pharmacologiques montrent que les saponosides contenues dans le thé jouent un rôle anti inflammatoire, anti cancéreux et bactéricide.

Quels sont les bienfaits du thé ?

Les substances nutritives du thé qui ont provoqué l'enthousiasme des chercheurs sont les flavonoïdes. Des milliers de flavonoïdes existent dans le monde végétal, et nombre d'entre eux ont des fonctions anti-oxydantes. Cela veut dire qu'ils sont capables d'absorber et de désactiver les radicaux libres susceptibles d'être néfastes. Une tasse de thé nous est tellement familière qu'il nous est difficile d'imaginer que, dans chaque gorgée, sont cachées ces substances capables de développer nos défenses immunitaires, de nous aider à combattre des maladies chroniques comme les maladies cardiaques ou le cancer, de protéger nos dents des carries, ou simplement créer une ambiance de détente.

Les catéchines jouent un rôle dans la protection hépatique car le thé permet l’élimination de la chaleur du foie. Les catéchines présentes limitent l’accumulation du cholestérol et des lipides neutres dans le sang ainsi que dans le foie.

LES CONTRE-INDICATIONS DU THE VERT

Le thé est une boisson dont les mérites sur la santé sont de plus en plus reconnus, car prouvés scientifiquement.

Tous ces effets bénéfiques ne doivent pas nous faire oublier qu'aucun aliment n’est une panacée. Le thé possède aussi des inconvénients qu'il faut connaître pour éviter ses effets négatifs. En cas de traitement médical, il est possible que certaines molécules contenues dans le thé vert interagissent avec celles des médicaments, comme par exemple :

Les Anticoagulants (Evitent la formation de caillot sanguin) Certains aliments peuvent modifier la concentration de ces médicaments dans l’organisme dont le thé vert. Il est donc préférable de ne pas en consommer en quantité trop élevée.

Le Fer : les polyphénols contenus dans le thé se lient au fer provenant de l'alimentation et le bloquent dans l'intestin en formant des complexes insolubles, ce qui l'empêche d'être absorbé. Il est donc conseillé de boire le thé en dehors des repas pour ne pas gêner l'absorption du fer. Surtout pour les végétariens dont l'apport ferrique est plus faible, à cause du manque de viande. Ce conseil est également valable pour les personnes ayant un risque de déficience en fer tels que les femmes enceintes et les enfants. Cet effet du thé sur l'absorption du fer peut être négatif pour les personnes atteintes d'anémie mais positif pour celles qui stockent trop de fer, le fer superflu causant des dommages qui conduisent au cancer et autres maladies de cœur. Cependant : Une solution existe pour Limiter la capture du fer : ajouter du lait ou du citron (source de vitamine C) dans le thé afin de saturer ses ions, ainsi le fer restera libre et sera absorbé plus facilement. L'acide ascorbique présent dans le citron a le pouvoir d'inhiber l'activité chélatrice du fer en modifiant le pH du thé. Le lait agit différemment : les polyphénols du thé se lient aux ions dérivés du lait, ils ne sont donc plus disponibles pour lier le fer.

Lithium : le thé vert diminue les niveaux sanguins du lithium, médicament utilisé pour traiter les maniaco-dépressifs.

Ginseng : le thé neutralise tous ses effets tonifiants.

Le thé semble s'opposer à certaines substances médicamenteuses mais aussi à l'assimilation de certaines protéines. De ce fait, il est déconseillé de prendre du thé à table ou au même moment qu'une prise de médicament.

Par ailleurs, un excès de thé peut induire :

- des palpitations cardiaques;
- des céphalées;
- des acouphènes;
- une vision trouble.

Choisir son eau :

Le choix de l'eau a une grande importance. Selon la formule des chinois "l'eau est la mère du thé". Il en existe trois types :

Eau du Robinet : L'eau calcaire du robinet empêche le thé de s'infuser correctement, et le chlore empêche certains parfums du thé de s'exprimer. Il est possible de recourir à une carafe filtrante pour éliminer le chlore et le calcaire. Cette eau est donc déconseillée et à bannir pour des thés de haute qualité.

Tasse de the

Eau minérale : Évitez les eaux minérales trop riches en minéraux, elles dénaturent le goût du thé. Ce type d'eau ne doit pas être consommé de façon courante sans connaissance de cause. Certaines eaux minérales contiennent des taux de minéraux faibles et conviennent pour le thé.

Eau de source : Eau naturelle faiblement minéralisée. De manière générale, les eaux de sources avec de fort taux de minéraux sont déconseillées, car elles ont un goût. Toutes ne se valent pas pour la qualité de l'infusion, les minéraux interagissent de manière complexe lors de l'infusion, deux eaux différentes, donneront deux infusions très différentes. L'eau de Source "MontCalme", "Volvic" et l'eau du robinet filtré en carafe donnent une bonne infusion selon les connaisseurs.

Posologies et recommandations

1 tasse par jour pour une action stimulante
3 tasses par jour pour avoir les bienfaits.

Mais cette posologie peut aller jusqu’à 10 tasses selon les cas.

Une seule tasse de thé apporte environ 200 mg de flavonoïdes, pour la plupart libérés durant la première minute d'infusion. Cependant, moins le thé infuse et moins nous trouvons de flavonoïdes. Il suffit d'en boire trois tasses par jour pendant deux semaines pour voir la concentration de flavonoïdes dans le sang augmenter de 25 %.

Le mot de la fin

Le thé vert par toutes ses vertus fait parti depuis plusieurs siècles de l’arsenal thérapeutique de la médecine traditionnelle chinoise. Les bienfaits du thé sont exceptionnels. Ceux-ci sont d'autant plus spectaculaires qu'ils ont été confirmés par la science moderne qui, dans notre société, a plus de valeur que l'expérience de milliers d'années. Cependant, le thé n’est ni un médicament, ni un produit miracle. Une alimentation équilibrée, complète et variée, un mode de vie sain, avec de l’exercice physique sont les gages d’une bonne santé. Le thé n’est qu’un participant dans une alimentation saine et équilibrée, seul, il n’est rien.

Mlle ORTIGUE Vanessa

Naturopathe / Réflexologue
http://www.vanaroms.fr